Des nouvelles réjouissantes, mais aussi des déceptions, en provenance du Conseil des Etats

Mercredi, 30 mai 2018

Le Conseil des Etats a adopté à l’unanimité la loi fédérale sur l’analyse génétique humaine (LAGH) - sans l’assortir d’une obligation de divulguer. Alzheimer Suisse se réjouit de constater que son intervention à ce sujet dans le cadre du précédent débat au Conseil national a contribué à ce résultat.


Le débat sur la réforme des prestations complémentaires, par contre, se présente sous un jour plus mitigé : d’une part, le Conseil des Etats persiste dans sa volonté d’adapter les barèmes maximaux pour les loyers, adaptation attendue depuis trop longtemps déjà. Alzheimer Suisse regrette néanmoins le fait que le Conseil des Etats ait manqué d’intégrer dans la réforme des prestations complémentaires l’adaptation des subsides pour les logements protégés. Plus de la moitié des résident-e-s d’établissements médico-sociaux est au bénéfice de prestations complémentaires. Un nombre considérable d’entre eux, dont notamment des personnes atteintes de démence, a besoin de relativement peu de soins. Dans un entourage adapté, disposant d’un service d’encadrement, ces personnes pourraient profiter d’une bonne qualité de vie à un coût moins élevé qu’en EMS. Sous cet angle : une occasion manquée.

Revenir