Prise de position d’Alzheimer Suisse sur la révision TARMED

Mardi, 20 juin 2017

 

Le projet du Conseil fédéral discrimine les personnes atteintes de démence

Alzheimer Suisse demande une correction de la révision TARMED. Les besoins des personnes très âgées et de celles atteintes d’une démence ne sont pas suffisamment pris en compte dans le projet actuel. Le projet de révision du Conseil fédéral n’est pas compatible avec les objectifs de la Stratégie nationale en matière de démence (SND).

 

Alzheimer Suisse et ses 21 sections cantonales s’inquiètent face à la proposition d’adaptation du Conseil fédéral du TARMED (Ordonnance sur la fixation et l’adaptation de structures tarifaires dans l’assurance-maladie).

 

La limitation des consultations médicales tout comme celle du conseil médical en l’absence du patient touche tout particulièrement les personnes atteintes de démence. En raison de la nature même des démences, les investigations sont généralement fort complexes et longues. Des consultations complémentaires en l’absence de la personne malade s’imposent souvent afin d’établir un diagnostic correct.

 

Eviter les séjours dans les hôpitaux de soins aigus

 

Les problèmes de santé des personnes atteintes de démence évoluent parfois brusquement. Un suivi médical serré est requis pour y répondre de façon adéquate. De plus, une collaboration continue entre les thérapeutes, le personnel paramédical et les proches permet d’éviter nombre de séjours dans des hôpitaux de soins aigus qui sont superflus, chers et déstabilisants pour les personnes atteintes de démence.

 

Alzheimer Suisse prie le Conseil fédéral de bien vouloir examiner avec bienveillance, et prendre en compte lors du traitement ultérieur de la révision TARMED, les aspects spécifiques aux démences présentés ci-dessus.

 

Liens:

Communiqué de presse

Prise de position

 

Revenir