Ma vie avec une démence

 

 

Franz Inauen: La démence – une chose après l’autre

Depuis 2013, Franz Inauen vit avec un diagnostic de démence. Cet ancien pasteur confie ses sensations, espoirs et angoisses dans son livre «Demenz – Eins nach dem anderen». Ulrich Gut, président d’Alzheimer Suisse, s’entretient avec lui et sa femme Bernadette.

 

Acheter ce livre

 

 

Je considère aujourd’hui la maladie de manière beaucoup plus différenciée qu’autrefois et je me dis qu’elle n’est jamais complètement dépourvue de sens.

Mara Rüegg

«Mon bien-aimé mari Ernst est décédé le 3 octobre 2014.» Tels sont les premiers mots du témoignage poignant que nous livre Mara Rüegg. Elle y fait le récit sans fard de toutes ses années passées avec la maladie. Un récit sincère et franc qui, malgré toutes les souffrances, s’achève sur un message positif. 

 

Mara et Ernst Rüegg

 

Dans notre entourage, il y a des personnes de tous âges qui sont solidaires et pleines d’humanité.

Claire Attinger


Des inconnus fort serviables

 


 

La démence épargne le cœur


L’histoire d’Audrey et de son grand-père prouve bien que nous pouvons parfaitement avoir un contact émotionnel avec les personnes souffrant de démences. A condition de trouver le chemin qui mène jusqu’à leur cœur.  

 

Le grand-père et sa petite-fille

 

 


Les premières semaines après le diagnostique ont été marquées par un sentiment de tristesse, d’agressivité et de peur, et aussi par la question du sens de la vie à venir.

Susanne Dietrich

 

... et tout à coup, tout est différent

 

Non seulement je perd la mémoire, mais je perd ce que je savais faire. C'est le néant avant vous et ça fait mal.

Karin Clivaz

 

Réportage sur RTS

 

Nous sommes en réapprentissage

Elisabeth et Erich S.

 

Mon mari souffre de la maladie d’Alzheimer depuis cinq ans environ. Il était propriétaire d’une entreprise de marbrerie graniterie et aimait son activité de commerçant. Il vouait une véritable fascination pour toutes les pierres que nous travaillions et qu’il vendait. Mais tout cela appartient désormais au passé. Il se rend compte de toutes les connaissances et de toute l’expérience qu’il a perdues, ce qui se traduit selon les moments par une grande souffrance psychique. Il a toujours été le chef de famille et moi son bras droit. Nous sommes maintenant tous les deux en phase de réapprentissage. C’est aujourd’hui à moi de prendre les commandes et de faire face seule à de nombreuses décisions. Nous éprouvons toutefois un profond sentiment de gratitude car nous pouvons encore vivre ensemble. Mon mari sort tous les jours se promener dans les environs avec notre chien et prend un grand plaisir au contact de la nature. Nous adorons également voyager et sommes reconnaissants quand notre entourage se montre patient avec nous et accepte que certaines choses puissent prendre davantage de temps qu’avec des personnes en parfaite santé.