Quels sont les signes précurseurs?

Quelle est la différence entre des oublis occasionnels et le début d'une maladie de démence?  

 

suite

Après le diagnostic:
Et maintenant?

Le diagnostic met un nom sur le soupçon que vous nourrissiez déjà. Votre vie va changer.

 

suite

Loading
Beratungstelefon
ACTUALITÉS
14 juin: session d'été du Conseil National

Detourner l’attaque à la prévention

Alzheimer Suisse se réjouit de la décision du Conseil national de liquider la motion « Ne pas augmenter les primes pour financer des programmes de prévention ».

 

« Il est dès lors essentiel de disposer de moyens suffisants pour répondre à temps aux défis posés par l’évolution démographique, notamment en matière de maladies non transmissibles multiples. », indique Alzheimer Suisse dans sa lettre aux Conseillers et Conseillères nationales.

 

Des mesures de prévention sont d'importance primordiale, selon Alzheimer Suisse, afin de promouvoir la santé, d’améliorer la qualité de vie des personnes atteintes d’une démence et, notamment, de faire reculer les coûts de la santé.

 

 

30.05.2018

Des nouvelles réjouissantes, mais aussi des déceptions, en provenance du Conseil des Etats

Le Conseil des Etats a adopté à l’unanimité la loi fédérale sur l’analyse génétique humaine (LAGH) - sans l’assortir d’une obligation de divulguer. Alzheimer Suisse se réjouit de constater que son intervention à ce sujet dans le cadre du précédent débat au Conseil national a contribué à ce résultat.


Le débat sur la réforme des prestations complémentaires, par contre, se présente sous un jour plus mitigé : d’une part, le Conseil des Etats persiste dans sa volonté d’adapter les barèmes maximaux pour les loyers, adaptation attendue depuis trop longtemps déjà. Alzheimer Suisse regrette néanmoins le fait que le Conseil des Etats ait manqué d’intégrer dans la réforme des prestations complémentaires l’adaptation des subsides pour les logements protégés. Plus de la moitié des résident-e-s d’établissements médico-sociaux est au bénéfice de prestations complémentaires. Un nombre considérable d’entre eux, dont notamment des personnes atteintes de démence, a besoin de relativement peu de soins. Dans un entourage adapté, disposant d’un service d’encadrement, ces personnes pourraient profiter d’une bonne qualité de vie à un coût moins élevé qu’en EMS. Sous cet angle : une occasion manquée.

 

Evaluation du financement des soins

Cantons et assureurs-maladie doivent garantir une couverture des frais effectifs

La Communauté d’intérêts (CI) Financement des soins propose d’adapter les contributions des caisses maladie, gelées depuis 2011, à l’évolution des coûts. En outre, le financement résiduel par les cantons et les communes devra être réglé selon des critères homogènes dans l’ensemble de la Suisse.

Lisez le détail des propositions dans le Communiqué aux médias et dans l’Argumentaire.

 

 

Nouveau: Vacances destinées spécifiquement aux jeunes malades

Il reste des places pour un séjour au Tessin du 12 au 15 avril 2018. Plus d'informations et inscriptions vous trouverez ici.

 

Journée des malades 2018 le 4 mars

Les proches aidants sont les véritables héroïnes et héros du quotidien

Alzheimer Suisse sait à quel point soins et accompagnement des personnes atteintes de démence soient une tâche éprouvante. Elle profite donc de la Journée des malades avec son slogan « Prendre le temps : pour toi, pour moi, pour nous » pour rappeler le plan d’action de la Confédération. Cette dernière souhaite améliorer la qualité et l’accès aux offres de répit, ainsi que mieux concilier vie professionnelle et prise en charge par des proches.
 
On estime qu’à l’heure actuelle, 148’000 personnes sont atteintes de démence en Suisse. Sur leurs 444’000 proches, près de deux tiers leur prodiguent soins et accompagnement.
 

 

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Vérifiez ici.